Fréderic François a signé son premier article le jour de ses 18 ans, en 1950, à "La Cité", quotidien des syndicats chrétiens. Il collabore au service de politique étrangères puis au reportage. Dix ans plus tard il entre à la RTBF ou il lance la rubrique de politique intérieure d`abord à la radio, en télé ensuite. Il s'est imposé comme interlocuteur dérangeant, poussant les hommes politiques dans leurs derniers retranchements. Jusqu'au moment, ou tenté par la politique, il devient lui-meme parlementaire PSC en 1974. Ce métier, qui suppose une discipline de parti, n'était pas fait pour lui. De retour à la RTBF, au journal télévise, en 1986, il va à nouveaux se consacrer à la politique étrangère. Le 31 octobre 1997, ayant atteint l'âge de la retraite, il tire définitivement un trait sur 47 ans de carrière, d'abord en presse écrite, puis en radio-télé ou son style indépendant, limpide et narratif lui a valu l'affection, mais aussi l'estime, des téléspectateurs, des "politiciens" et de ses collègues. Mais Freddy François, "qui n'a vécu que pour son métier", ne parvient pas à s'effacer complètement. En 1998, il publie un livre sur les tourments du PSC et collabore à un ouvrage collectif sur la prise de pouvoir par Kabila. En 2006 il écrit un livre relatant les grands moments de sa carrière, "Frédéric François, le journalisme dérangeant". Aujourd'hui, il donne de rares conférences sur le journalisme.


Copyright For the Web Design - Michal Jadach
2012

aaaaaaaaaaaaiii